ALLO LA LOGIQUE!

Il y a quelques mois, j'ai rencontré, par hasard, l'officier en charge de la gendarmerie de ma petite ville de 25 000 habitants. C'était à l'époque où notre municipalité faisait une campagne pour interdire les visites des témoins de Jéhovah du samedi matin. Pour justifier cette interdiction, on invoquait un règlement de la municipalité, vieux de plusieurs années, interdisant la sollicitation de porte en porte, sous toutes ses formes, même au profit des loisirs municipaux ou pour les activités parascolaires. « Et, d'ajouter mon officier, si les citoyens portaient plainte chaque fois qu'ils se font déranger de la sorte, ce serait bien plus facile pour nous de faire notre travail... et le règlement serait respecté. »

Les semaines ont passé, les mois aussi. Quand les enfants de l'école voisine ont passé pour vendre du chocolat, et plus tard, les scouts avec leur beau calendrier, je me suis senti mal à l'aise de leur refuser, mais le règlement, c'est le règlement, et si un grand Pops comme moi ne donne pas le bon exemple aux jeunes, qui le fera?

Il y a quelques semaines, par un beau samedi après-midi d'hiver, sonne à ma porte, une jeune et jolie femme.
- Monsieur, voudriez-vous m'acheter un abonnement pour le club vidéo XYZ, nous avons un excellent spécial ces jours-ci?
- J'aimerais bien, chère Madame, mais ce serait illégal. Ne savez-vous pas que c'est interdit de faire de la sollicitation de porte à porte dans cette municipalité?
- Voyons donc, Monsieur, je ne suis pas une voleuse, les gens sont très contents de ce spécial; j'en ai même vendu à un policier qui habite la rue voisine.
- Non, merci, Madame, moi, je respecte les règlements municipaux, c'est une question de principe.

Aussitôt la dame partie et la porte refermée, j'appelle au poste de police pour déposer une plainte.

La téléphoniste n'en croit pas ses oreilles.
- Mais, Monsieur, ces gens ne sont pas agressifs, ils ne sont même pas « achalants », je le sais, je viens d'acheter leur abonnement pas plus tard qu'hier.
- L'avez-vous acheté à votre porte ou à leur local de commerce? À ma porte, Monsieur, c'est un excellent service, je n'ai même pas eu besoin de me rendre jusque-là...
- Savez-vous qu'un règlement municipal interdit la sollicitation directe au domicile dans notre municipalité?
- Non, qui vous a dit cela?
- L'agent Sylvain X, le responsable de la gendarmerie... Est-il au poste en ce moment?
- Non, il est « sur la route ».
- Pouvez-vous lui dire que j'aimerais lui parler; ce n'est pas urgent, quand il pourra...

Deux jours plus tard, quand l'officier m'a appelé, il m'a laissé comprendre que je manquais un peu de jugement... et que le club vidéo était un commerce qui a pignon sur rue chez nous et qu'il ne voyait pas pourquoi je m'offusquais... Pourtant, quand je lui ai proposé que j'aille à la prochaine assemblée du conseil municipal pour suggérer de faire abolir le règlement, puisque qu'on ne s'en servait plus, il m'a fait comprendre que ce règlement était tout de même utile parfois.
- Contre les pauvres Témoins de Jéhovah, ai-je eu le courage de dire.
- Entre autres...

Je suis resté abasourdi devant tant de logique... et je me la suis fermée, car j'ai, un moment, craint que la police ne m'accuse de harcèlement intellectuel!

Pierre Imbeau (^I^)

 

aller à l'index du sous-sol ** aller en haut de la page ** aller à l'accueil