RETROUVAILLES

Vous allez peut-être avoir de la misère à me croire, mais je vous la raconte comme elle m’est arrivée, foi de Grand-pops. J’ai quand même changé les noms pour que vous ne puissiez pas déranger les personnes en cause.

C’était une amie de ma soeur. Elle est née dans les Maritimes. Disons qu’elle s’appelle Claude Boudreau. Quand j’étais petit, elle passait ses étés dans mon village en Gaspésie. Son père travaillait pour le gouvernement fédéral. Belle, intelligente, elle aimait lire Tintin. Pour l’impressionner, j’avais appris les jurons du Capitaine et lui en récitais des litanies qu’elle acceptait de compléter avec plaisir.

Nous devions avoir 16 ans quand elle a disparu de ma vie. Je lui ai bien écrit quelques lettres auxquelles elle a répondu, mais je ne l’ai pas revue depuis 40 ans.

Il y a environ un mois, en m’amusant sur Internet, j’ai exploré la page Web d’une association universitaire pancanadienne. J’ai été frappé par le nom de la représentante d’une des provinces maritimes, Claude Boudreau-Glenn. Mille sabords ! Mon sang n’a fait qu’un tour. Intelligente comme elle l’est, c’est très plausible qu’elle soit dans une université. Or, dans les universités, les professeurs sont généralement branchés sur Internet. Je me précipite donc dans « Who, Where E-mail adresses » http://www.whowhere.com/

J’ouvre une recherche d’adresse pour Claude Boudreau-Glenn. Immédiatement, on me donne l’adresse d’une cglenn@...

Comment faire pour la joindre sans avoir l’air trop fou ? Tant pis, je plonge. Je lui adresse un courriel dont le sujet est : « Recherche d’une tintinologue », dans lequel je m’excuse à l’avance de mon culot. Moins d’une heure après, je reçois un message de la belle Claude me félicitant pour mon culot !

Je vous fais grâce de la suite de cette histoire... mais j’en tire la morale suivante : On n’a pas fini d’explorer les avantages et les plaisirs d’Internet, je vous prie de me croire. Mais, je n’irais pas tout de même jusqu’à approuver les Américains d’utiliser l’infidélité virtuelle comme motif de divorce !

Pierre Imbeau (^I^)

 
aller à l'index du sous-sol ** aller en haut de la page ** aller à l'accueil