VIVEMENT LA RETRAITE AVEC INTERNET

Voilà déjà quelque temps que je me dis prêt à prendre ma retraite. Je suis en bonne santé, j’ai quatre petits enfants (un cinquième s’annonce pour l’automne) qui ne demandent qu’à voir leur grand-père plus souvent; et j’ai un million de choses à faire, qui n’intéressent pas mes employeurs.

Pour moi, la retraite, ce n’est pas de m’arrêter, c’est de faire enfin les choses que moi je déciderai, et de les mener à mon rythme. Par exemple, j’ai toujours rêvé d’écrire... autre chose que des rapports pour la bureaucratie. Pourquoi pas une nouvelle, un roman ? Juste pour le plaisir. Pas nécessaire de le publier, juste pour le plaisir de l’écrire. Et puis, mes petits enfants... Je n’ai pas l’intention de les élever, mais si je leur écrivais des contes, je pourrais, tout en m’amusant, contribuer au développement de leurs valeurs ; ce ne serait pas un luxe pour les préparer à la société dans laquelle ils vont vivre.

Cependant, il y a un hic. En prenant ma retraite, j’ai peur de m’ennuyer un peu. Pas tellement du stress et de la pression des courses contre la montre, mais plutôt du sentiment d’utilité de la vie professionnelle officielle ; de la compagnie de gens avec qui je partage entre autres des intérêts pour le travail; de l’impression d’être utile dans un environnement structuré qui est quand même relativement valorisant.

Toutefois, depuis l’arrivée d’Internet dans ma vie, cette inquiétude est en train de disparaître. J’ai de moins en moins peur d’être isolé quand je n’aurai plus à rentrer au travail à tous les jours. Pour moi, Internet répond à deux besoins fondamentaux : l’accès à l’information et la possibilité d’échanger avec tout un réseau de mes semblables.

L’information que diffuse Internet est de très inégale valeur. Mais pour la personne qui se donne la peine de discriminer et de choisir ce qui en vaut la peine, le réseau planétaire offre une mine inépuisable de renseignements de toutes sortes. Les bibliothèques du monde se trouvent à la porte voisine et des bases de données sur tous les sujets imaginables ne demandent qu’à être exploitées.

D’autre part, le grand mérite d’Internet, selon moi, c’est de me permettre un échange avec mes semblables du monde entier, et ce, dans un mode tout à fait nouveau, quelque part entre la correspondance et le téléphone. Plus rapide que la poste traditionnelle qui peut mettre des jours à établir le contact, Internet est drôlement plus discret que le téléphone, car il respecte l’intimité de celui qui ne veut pas se faire déranger à certains moments. Pour prendre contact, je ne dérange pas mon interlocuteur, je livre mon message à son serveur qui le conserve jusqu’à ce que la personne à qui je m’adresse soit intéressée à m’entendre ; et ô merveille, c’est aussi vrai dans l’autre sens !

Parmi les nouvelles façons de communiquer par réseau, notons le courrier électronique qui s’adresse à une personne à la fois, et les groupes de discussion (news groups) qui mettent en contact tout un groupe de personnes. Ces personnes se sont choisies en s’inscrivant à un groupe particulier en fonction de leurs intérêts ou selon leur personnalité.

Bref, quoi de mieux pour un futur retraité qui aurait peur de s’ennuyer !

Pierre Imbeau (^I^)

 
aller à l'index du sous-sol ** aller en haut de la page ** aller à l'accueil